LDH Tours et Indre & Loire

Saison 2008 / 2009

jeudi 25 septembre 2008 par Sebastien

le 13 janvier 2009 : "Justice et démocratie" avec Henri Leclerc, avocat et Président d’honneur de la LDH

« Je jure, comme avocat, d’exercer mes fonctions avec dignité, conscience, indépendance, probité et humanité ». 1956. À 22 ans, Henri Leclerc, prête serment. Cinquante ans plus tard, il n’a ni failli ni renié. Dans les prétoires, souvent auprès des plus démunis, Henri Leclerc a été de tous les combats pour la Justice. Guerre d’Algérie, Mai 68, les prisons, les immigrés, les affaires Léger, Diallo ou Roman, les réformes procédurales, la présidence de la Ligue des droits de l’Homme. Il a traversé le dernier cinquantenaire, rappelant à chaque occasion le respect absolu dû à l’individu. En dépit des épreuves et des coups, il garde foi en l’homme, en sa capacité à raisonner, à résister. Toujours en proie au doute, il n’a qu’une certitude : demain sera meilleur. À l’heure où le débat politique se nourrit de populisme, il n’est pas inutile de se référer à cette parole humaniste qui jamais n’a varié, contre vents et marées.




le 20 janvier 2009 : « L’état des droits de l’Homme en France » avec Catherine Lison-Croze avocate.

Catherine Lison-Croze avocate auteur de « Cherche justice désespérément – Démence et culpabilité », préface de Gilles Perrault. Edition Denoël col. Médiations 1993.




le 10 février 2009 : « Le droit du travail dans tous ses états » avec Michèle Marchais et Hugues Gourdin Bertin, inspecteurs du travail. Le droit du travail a été conçu pour protéger les salariés dans un contexte où régnait le modèle du salariat sous contrat à durée indéterminé et à temps plein. Aujourd’hui, les statuts qui touchent à l’emploi apparaissent beaucoup plus éclatés. Le droit du travail évolue en conséquence. Adaptation nécessaire ou bien déréglementation au détriment des travailleurs ?

L’atelier visera à établir un historique rapide, à dresser un état des lieux et à réfléchir avec les participants à une évaluation des changements à l’œuvre.




le 17 février 2009 : « Justice : qu’est-ce que punir ? » avec Denis Salas, magistrat. Notre société et son système judiciaire s’engagent toujours plus dans la voie de la répression. Mais à trop vouloir prévenir les risques, ne sommes-nous pas en train de rompre avec notre conception humaniste et individualisée de la peine ? Pour Denis Salas, le souci légitime de réparation des victimes est devenu la préoccupation majeure de notre culture judiciaire. Les modifications de la justice pénale qui accompagnent cette évolution ne sont pas sans danger pour notre démocratie. A la différence des États-Unis, cette transformation est aujourd’hui toujours réversible en France. Encore faut-il que l’exigence de justice ne cède pas devant le populisme pénal et qu’elle sache se faire entendre dans un débat public dominé par l’inquiétude et la peur.


Accueil du site | Contact | Plan du site | En résumé | Espace privé | Statistiques | visites : 100725

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d [11132] + ALTERNATIVES

RSS RSSPartenariat UPT